Comment fonctionne une serrure biométrique ?

0
7136

La serrure biométrique connaît un succès grandissant auprès du grand public. Destiné à maximiser la sécurité de votre maison ou de vos  locaux, elle peut enregistrer les propriétés biologiques de chaque individu qui veut s’introduire chez vous. Auparavant, seuls les professionnels ont utilisé ce type d’installation. Mais actuellement de nombreux particuliers envisagent d’en avoir une chez eux. Dans cet article, on vous renseigne sur ce dispositif de haute technologie !

Définition « serrure biométrique »

La serrure biométrique fonctionne à l’aide d’un capteur qui lui permet de déchiffrer, d’analyser et de déceler les données morphologiques et biologiques d’un individu. Ce système de verrouillage haute sécurité peut être associé à un digicode pour éviter les risques de blocage en cas de défaillance du capteur. Comme l’empreinte corporelle diffère d’une personne à une autre, il s’avère donc impossible par un inconnu de déverrouiller la porte. La serrure biométrique est un système de reconnaissance fiable qui a fait ses preuves.

Son mode de fonctionnement

Une serrure biométrique ne se déverrouille qu’à une seule condition : celui qui veut entrer doit avoir au préalable enregistré ses empreintes dans la mémoire de cette dernière. Cette serrure identique aux serrures classiques n’a pas besoin de clé pour s’ouvrir. Il vous suffit d’émettre le son de votre voix ou de présenter votre doigt, votre œil pour qu’elle s’ouvre instantanément.

Chaque verrouillage et déverrouillage sur une serrure biométrique se font du côté extérieur de la porte. C’est également de ce côté que les 4 piles de 1,5 volt sont placées pour alimenter celle-ci hormis pour les modèles spécifiques.

Les différents types de serrure biométrique disponibles sur le marché

En vrai, la serrure biométrique dispose d’une déclinaison qui se distingue en fonction de son mode d’ouverture.

  • Le premier modèle est celui qui utilise « les traces ». Son ouverture requiert l’empreinte digitale du contour de la main ou celle du doigt (au choix). Usez de votre annulaire, de votre majeur, de votre index ou de votre pouce, mais pas de l’auriculaire, car il n’est pas facile de l’aligner correctement sur le capteur.
  • Le second modèle « sans traces » fonctionne via la rétine ou une reconnaissance veineuse. Le capteur n’étant pas touché, il est pratiquement impossible de récupérer une quelconque trace. De ce fait, cette deuxième version allie fiabilité et sécurité par rapport à la première. Cependant, au contact d’un doigt sali ou éraflé, le capteur ne réagit pas.
  • Le dernier modèle est équipé d’une fonction « grand passage ». Elle consiste à garder la porte ouverte et permet les allées et venues pendant une durée déterminée. Il peut être re-verrouillé facilement et d’une manière immédiate avec un enregistrement « à la volée ». C’est-à-dire qu’il n’a pas besoin de fixer les numéros utilisateurs.

Certains prototypes sont équipés d’un mini-boitier coulissant afin d’éviter les intrusions. Le lecteur d’empreintes digitales est ainsi protégé de tout danger. Via ce système, la serrure se déverrouille automatiquement pendant 5 secondes environ, une fois l’empreinte analysée. Ce type de serrure peut détecter plus de 100 à 180 empreintes digitales et rétiniennes.

D’autres modèles sont même capables de fixer des numéros d’utilisateurs en fonction des empreintes enregistrées dans leur mémoire.

Combien cela coûte ?

Les prix de la serrure biométrique varient selon les enseignes qui la commercialisent. Il faut également prendre en compte le niveau technologique et le mode de configuration intégrés. Il est donc habituel de voir un tarif doublé voire multiplié. Le modèle moyen de gamme peut s’élever à 200 € tandis que pour un haut de gamme, il faut débourser entre 900 € et une somme à 4 chiffres. Voici la principale raison qui bloque les particuliers à basculer vers ce type d’installation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici